16. Tu n'es plus un serviteur

 

16.  Tu n’es plus un serviteur

 

   C’était un de ces jours particuliers. Mon fils de six ans et moi voyagions ensemble en voiture. Nous avions une conversation profonde et significative ­­— aussi profonde que l’expérience de mon précieux fils. Je pouvais voir les engrenages tourner méthodiquement dans sa tête. J’ai senti qu’il était sur le point de dire quelque chose d’assez profond et voilà ce qu’il dit : « Tu sais papa, je pense que les choses iraient beaucoup mieux si des fois tu étais le chef et que moi aussi je l’étais des fois. » « Eh bien, mon fils, c’est certainement une suggestion intéressante » lui dis-je en raclant ma gorge. Il y eut un moment de silence pendant lequel j’essayais de trouver une bonne raison pour démonter son raisonnement. Si je ne pouvais pas en trouver, nous aurions tous deux des ennuis. « Eh bien, ce n’est pas tout à fait ce que la Bible nous dit de faire, fiston. »

« Mais pourquoi dois-tu tout le temps me dire ce qu’il faut faire ? »

« Eh bien, fiston, Jésus m’a demandé de t’apprendre à être un jeune homme fort pour Lui et comme Il est mon chef, je crois qu’il vaut mieux faire ce qu’Il me dit de faire. »

   Être parent est un véritable virage en matière d’éducation. « Mon fils, s’il te plaît assieds-toi quand tu manges. » « Oh, c’est pas juste ! »

« Chéri, s’il te plaît ramasse tes jouets et range-les. »

« Oh, Maman, je veux aller jouer dehors. »

« Fiston, il est temps d’aller au lit. » Pleurs, plaintes et hurlements : « Mais vous n’allez pas au lit maintenant, pourquoi devrais-je y aller ? »

   Toutes ces règles et obligations donnent à penser que les parents sont constamment des « ogres ». Pourquoi les enfants ne peuvent-ils pas comprendre que vous voulez qu’ils restent assis à table et qu’ils mangent lentement afin de ne pas perturber leur digestion ? Que vous désirez leur apprendre à être soignés et ordonnés afin d’être organisés et plus efficaces lorsqu’ils seront grands ? Et pourquoi les enfants ne peuvent-ils pas apprécier que vous vouliez les empêcher de tomber malade en exigeant qu’ils dorment beaucoup ? Pourquoi ­— parce qu’ils ne connaissent pas les pièges et les dangers de la vie.

   L’apôtre Paul reprend cette analogie pour illustrer notre voyage dans la vie chrétienne.

Or, aussi longtemps que l’héritier est enfant, je dis qu’il ne diffère en rien d’un esclave quoiqu’il soit le maître de tout. Galates 4 : 1

   Paul décrit la relation d’un enfant à ses parents comme n’étant guère différente de celle d’un serviteur à son maître. Le père doit former son fils selon les principes du royaume de Dieu, mais le fils ne comprend pas la raison de cette formation à cause de sa nature Duracell. Une grande partie des leçons que lui enseignera son père sont contraires à sa nature et s’avèreront souvent difficiles. Il lui semblera alors être un serviteur. Le garçon se demandera facilement : « Pourquoi mon père m’empêche-t-il de faire des choses que j’aime ? Je me sens comme un esclave. Fiston, fais ceci, Fiston, ne fais pas cela. Ce n’est pas juste ! »

   Cette situation décrit parfaitement la manière dont Dieu agit avec nous, alors qu’Il cherche à nous préparer pour le royaume de Dieu. Beaucoup de gens considèrent les exigences de Dieu comme difficiles et laborieuses et se demandent souvent : « Pourquoi Dieu a-t-il permis que cela m’arrive ou pourquoi la vie chrétienne semble-t-elle si restrictive ? » Il y en a aussi beaucoup qui se joignent à des églises et semblent se contenter de rester des enfants, tout en étant des serviteurs, exécutant les devoirs de la vie chrétienne dans l’espoir d’être récompensés pour leurs efforts. Ces personnes sont en danger d’être englouties par les sentiments du frère aîné dans la parabole du fils prodigue.

   Paul nous explique comment nous pouvons être libérés de nombreuses perplexités de la vie et de questions concernant la manière d’agir de Dieu à notre égard. Lorsque nous comprenons vraiment que Dieu est notre Père, qu’Il nous prépare à entrer dans Son royaume et qu’Il nous aime intensément, notre relation avec Lui commence alors à prendre du sens. Les règles et les ordonnances ne sont plus considérées comme des restrictions et des limites pour nous empêcher de nous amuser, elles deviennent au contraire des portes de liberté qui révèlent le regard tendre de Dieu sur nous et Son désir de nous voir accepter notre plein héritage en tant qu’enfants de Dieu. Paul l’explique ainsi :

Nous aussi de la même manière, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l’esclavage des rudiments du monde ; mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption. Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie : Abba ! Père ! Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu. Galates 4 : 3-8

   Ce sont là certaines des plus belles paroles des Ecritures. C’est en reconnaissant le sacrifice de Jésus qui nous assure notre adoption en tant qu’enfants de Dieu que nous sommes délivrés de l’esclavage du royaume de Satan. Nous sommes libérés de la tyrannie de Duracell et nous nous tenons tout droit, fermes et nobles en tant que fils et filles de Dieu, sachant que grâce à Jésus, nous serons toujours Ses enfants bien-aimés. L’Esprit de Jésus a-t-il crié dans votre cœur « Abba Père » — Papa, Papa ? Vous sentez-vous en sécurité dans Son amour au point de pouvoir courir dans Ses bras et savoir que vous êtes non seulement le/la bienvenu(e), mais profondément désiré(e) de Lui ? Êtes-vous retourné(e) à l’adoration enfantine envers votre Père, le visage rayonnant de ce qu’Il est près de vous ? Tant que vous n’expérimenterez pas cette liberté, vous resterez toujours un serviteur, vivant dans l’incertitude que demain vous pourriez être renvoyé.

   En tant qu’enfants de Dieu, notre héritage est sûr. Nous pouvons venir à Lui avec assurance et Lui présenter nos demandes. Nous pouvons Lui faire totalement confiance car Il sait ce qui est le mieux pour nous. Il sait que tout ce qui se passe dans notre vie nous aidera à grandir dans une compréhension plus profonde des valeurs du Royaume de Dieu et à briser l’esclavage de Duracell.

   Vous vous souvenez qu’au chapitre 6 nous avons parlé de la tâche incroyable à laquelle Dieu a été confronté en cherchant à ramener la race humaine dans Sa tendre étreinte. En voici encore une fois les différents points :

 

1. Un moyen de donner à la race humaine la sagesse de reconnaître sa situation désespérée, avec un recours afin d’être influencée dans la bonne direction, sans violer sa liberté de choix.

2. Une manière de lui montrer qu’elle a une mauvaise perception du caractère et du royaume de Dieu et lui faire réaliser l’amour incommensurable de Dieu.

3. Une façon d’enlever sa culpabilité et son insécurité, de rétablir sa véritable identité et sa valeur en tant qu’enfant de Dieu.

4. Un moyen pour chacun de se réapproprier le sens de la responsabilité, sa raison d’être ou sa destinée.

5. Tous les domaines susmentionnés exigent du temps. Adam et Eve avaient perdu la Vie, de sorte qu’ils avaient besoin d’un système de survie pour leur donner le temps de choisir et de décider.

6. En faisant tout cela, Dieu doit maintenir un sens de la justice. Il ne peut ignorer leur rébellion et dire que tout va bien. Il doit y avoir une sanction pour la rébellion. Cette sanction est totalement différente des conséquences du péché. Leur exclusion du jardin d’Eden n’était pas une sanction face au péché, mais une conséquence de leur choix.

 

   L’œuvre de Jésus dans son ministère, sa mort et sa résurrection a fourni la solution à ces six défis. Qui peut comprendre la puissance de la croix du Christ ? C’est beaucoup plus profond que la simple élimination de nos mauvaises actions ; beaucoup, beaucoup plus.

   Ne voulez-vous pas vous mettre à genoux, regarder à la croix maintenant et voir votre libération du monde de Duracell ? Pouvez-vous entendre la voix venant du ciel, qui dit que vous êtes Son enfant bien-aimé(e) en qui Il a mis toute Son affection ? Ne voulez-vous pas vous décharger sur Lui de toutes vos culpabilités, de votre rancune, de votre orgueil et de votre amertume afin que la plénitude de Sa joie inonde votre âme ? Vous le pouvez ! Maintenant, si vous ne l’avez pas déjà fait. Le secret pour échapper au Duracell est de ne plus être un serviteur, mais un fils ou une fille.