4. Le royaume familial


4. Le royaume familial

 

   La journée est chaude et humide. Un esprit de fête envahit la pièce. Un arôme délicieux émane de la cuisine promettant aux papilles un vrai régal. Des rires résonnent alors que l’on raconte des histoires du passé. C’est dans une atmosphère de surprise enthousiaste mêlée d’amour que l’on échange des cadeaux. Les enfants se rafraîchissent dans la cour avec le tuyau d’arrosage et arrosent partout. C’est la fin de l’année, une période festive en Australie. Un temps pour la famille, un moment pour réaffirmer votre appartenance, un temps pour se mettre en contact avec ceux que vous aimez et pour partager des cadeaux. Quel temps précieux et important pour être ensemble !

   Il n’y a rien de plus important pour nous protéger de la menace de la dépression et de l’inutilité, que le sens d’une famille proche. Une famille peut être un endroit où vous êtes accepté pour qui vous êtes, où vous pouvez être vous-même, où vous pouvez être pardonné de vos erreurs et tout simplement profiter de la vie de partage.

   Dans son exemple de prière, Jésus nous révèle une image essentielle du royaume de Dieu. Jésus dit : « Voilà donc, comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ... » Jésus ne dit pas de prier « Cher Dieu » ou « Votre Majesté sacrée » ou « Cher Roi », comme premier point de référence, mais plutôt « Notre Père ».

 

Le royaume de Dieu est une famille

   Cela semble tout à fait évident pour certains, mais les implications d’un royaume familial sont considérables. Nous allons les examiner dans les prochains chapitres.

   La première fois que le Père parle à la race humaine est dans Matthieu 3 : 17. Depuis l’aube des temps jusqu’au baptême de Jésus, Dieu a communiqué avec nous par Son Fils. Jésus est l’Éternel qui a ouvert la Mer Rouge, Il est le Jéhovah qui tonnait du Mont Sinaï et Il est le Jéhovah qui a conduit Josué à la terre promise. 1 Cor 10 : 1-4. Au moment du baptême du Christ, le Fils de Dieu est devenu Emmanuel - Dieu avec nous - comme l’un d’entre nous. A cet instant précis, le Père parle pour la première fois et Ses paroles sont très importantes (comme elles le sont toujours) car ici, Dieu énonce la nature fondamentale de son royaume. « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui J’ai mis toute mon affection ».  Dieu pourrait présenter son Fils de différentes manières telles que : « Celui-ci est le créateur du ciel et dela terre, écoutez-Le » ou « Celui-ci est votre roi, obéissez-Lui » mais Dieu proclame l’identité de son Fils dans le cadre familial plutôt que comme roi ou chef. Si nous analysons cette déclaration, nous remarquons les points suivants :

1.  Celui-ci est mon Fils

     = Identité

2. Bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection

     = Valeur                                           

   Dans le royaume de Dieu, l’importance et la valeur sont déterminées par notre relation avec Lui. Ceci est en contraste total avec le royaume de Satan où l’importance et la valeur sont déterminées par notre succès et notre réussite, jugées par nous-mêmes et par les autres. Dans le royaume de Dieu, Il est notre Père et nous sommes ses enfants et c’est là que se trouve notre identité. Vous êtes connu par votre appartenance, plutôt que par ce que vous faites. Le fait que Dieu aime ses enfants et déverse en permanence sur eux des bénédictions, pense à eux, et veut être près d’eux, leur fait réaliser leur incroyable valeur. « Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux. »

   Dans le royaume de Dieu, votre identité et votre valeur sont aussi solides et durables que l’Eternel Dieu Lui-même. Peu importe le succès ou l’échec, la relation demeure constante et votre valeur est sécurisée. Dans le royaume de Satan votre valeur est comme le marché boursier après le 11 Septembre 2001 - extrêmement instable, totalement précaire et destinée à être écrasée. Pouvez-vous garantir que vous allez toujours réussir ? Pouvez-vous être sûr que les gens autour de vous, vers qui vous vous tournez pour l’encouragement et le soutien, vous féliciteront toujours pour vos efforts ? Pas du tout ! A ceux qui ont des oreilles pour entendre, l’homme sage a bâti sa maison sur le roc plutôt que sur le sable mouvant.

   Dieu a inscrit dans le cœur de son royaume une loi qui permet de sauvegarder les relations, afin de préserver notre identité individuelle et de nous sauver d’une vie de désespoir, de découragement, de dévalorisation et de la mort. Celle-ci traite de deux types de relations : la relation entre nous et notre Père céleste, et la relation entre chacun de nous comme des frères et sœurs dans le royaume de Dieu. C’est pourquoi Jésus a dit :

   Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C’est le premier et plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. Matthieu 22 : 37-40

   Ces deux grands commandements sont destinés à sauvegarder notre identité et notre valeur en tant qu’enfants de Dieu. Ils sont bien sûr un résumé des dix Commandements. Avez-vous déjà pensé aux dix Commandements comme étant essentiels pour la protection de votre estime personnelle ? Dans le royaume de Dieu, les dix Commandements sont compris dans le cadre des relations. Si vous rompez ces relations, vous détruisez votre identité et dès que vous détruisez votre identité, la mort se présente à la porte. Il n’y a rien d’arbitraire dans la déclaration selon laquelle Dieu affirme : « le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6 : 23). Le péché (que la Bible définit comme la transgression de la loi. 1 Jean 3 : 4) détruit notre identité et notre valeur. Lorsque l’identité et la valeur sont perdues, l’âme désire la mort. C’est exactement la raison pour laquelle la dépression et le suicide sont les plus grands problèmes dans la société actuelle. La réponse est simple - le péché. Comprenez-vous pourquoi Dieu déteste autant le péché ? Le péché vole notre identité et notre valeur en tant qu’enfants de Dieu. C’est pour cette raison que Dieu est déterminé à le détruire.

Pour résumer rapidement ce que nous avons vu :

 

Le royaume de Dieu est une famille.

Dieu est notre Père et nous sommes ses enfants.

Notre identité et notre valeur en tant qu’individu sont basées sur notre relation avec Dieu.

Le royaume de Dieu est un royaume relationnel basé sur les relations entre nous et Dieu et entre chacun de nous.

Ces relations sont protégées par les dix Commandements.

La transgression des commandements détruit notre identité et notre valeur.