8. Comparer les deux royaumes

  

8. Comparer les deux royaumes

 

   Avant de continuer, je pense qu’il serait utile de dresser le portrait des deux différents royaumes existant actuellement dans le monde : le royaume éternel de Dieu et le royaume de Satan présenté à Adam et Eve dans le jardin d’Eden. Si nous pensons un instant à ce qui définit un royaume, nous voyons trois éléments à considérer :

 

1. UN GOUVERNEMENT. Un système par lequel le royaume est dirigé. Par exemple, la démocratie ou la dictature.

2. LA MONNAIE. Un système de valeurs par lequel les citoyens d’un royaume peuvent échanger leurs marchandises.

3. LA CITOYENNETÉ. Une façon de déterminer comment quelqu’un peut devenir un membre de ce royaume.

 

Nous pouvons comparer les deux royaumes de la manière suivante : 


 

Royaume de Dieu

Royaume de Satan /

du monde

Gouvernement

La famille

Les plus forts

Monnaie

Les relations affectueuses

Les biens matériels / mentaux / relationnels

Citoyenneté

Les enfants de Dieu

La performance et la réussite évaluées par vous-même et les autres

 




 

 





 

   Le gouvernement de Dieu est établi sur le système familial. Le Père est à la tête du gouvernement. La relation entre le chef et ses citoyens est étroite et intime. En revanche, le royaume de Satan s’intéresse au plus fort. Ce sont les plus forts qui gouvernent. Même dans une démocratie, ceux qui présentent leur message de la manière la plus adéquate et savent convaincre leurs électeurs, accèderont au pouvoir.

   Le royaume de Dieu est basé sur la force de ses relations. L’amour est la monnaie du ciel. Chaque citoyen se sent en sécurité dans l’amour du Père, et n’a pas besoin de démontrer sa valeur ou son utilité. Chacun peut jouir de la compagnie des uns et des autres sans crainte. Apprendre à connaître Dieu : voilà la plus grande joie et l’ambition la plus profonde[1] ; la connaissance de Dieu, sa sagesse et son caractère étant illimités, cette occupation joyeuse n’aura pas de fin. On pourra toujours apprendre quelque chose à son sujet. Ses citoyens apprennent directement de lui ou au moyen des choses qu’il a faites. C’est pourquoi l’observation des uns et des autres, l’étude de la nature et de l’univers sont aussi un aspect important pour les membres de ce royaume. Lorsqu’il est reconnu, de manière incontestée que toutes choses viennent de Dieu, la création tout entière L’adore avec une joyeuse reconnaissance et des actions de grâces.[2]

   Au contraire, dans le royaume de Satan, les biens déterminent notre valeur, qui est mesurée selon ce que nous avons réalisé, d’où l’importance vitale de l’accumulation des biens. Ces biens peuvent être matériels, mentaux ou relationnels. Plus la maison est grande, plus vous possédez de jouets et plus vous avez de valeur. Plus votre niveau d’éducation est élevé ou le poste que vous occupez est important, plus vous avez de la valeur. Les personnes auxquelles vous vous associez sont très importantes car une personne peut être un atout pour votre cause. Dans le royaume de Satan, chaque personne possède une puissance intérieure ; de ce fait, contrôler d’autres personnes peut vous rendre encore plus puissant. Les relations avec autrui deviennent donc des outils pour augmenter notre sentiment de valeur. C’est ce qui rend le contrôle très important. Il y a plusieurs façons de contrôler les autres. Être gentil et amical est couramment utilisé par les agents commerciaux. Accomplir de grandes choses peut aussi convaincre les gens de vous suivre et quand celles-ci échouent, la tentation est grande de recourir à la force, au chantage et à l’intimidation pour les contrôler et garantir leur allégeance. C’est pourquoi de nos jours, tant de relations sont remplies de douleur et de tristesse, parce que les gens s’unissent souvent pour accroître leur valeur et leur utilité.

   L’autre point de contraste est celui de la citoyenneté. Dans le royaume de Dieu, être un enfant de Dieu fait de nous un citoyen. Les circonstances ou les difficultés de la vie importent peu, cette réalité ne change jamais. Votre relation avec Dieu comme votre Père assure la sécurité de votre citoyenneté. En opposition, dans le royaume de Satan ce que l’on fait ou que l’on refuse de faire rend chacun de nous citoyen. La paresse, comme le succès, vous accordera la citoyenneté aussi longtemps que vous chercherez l’accomplissement et la performance. Dans ce royaume, vous vous réveillez chaque matin et vous pensez à ce qui doit être accompli ce jour-là afin de vous sentir bien dans votre peau. Si les gens entravent vos efforts au succès, vous vous sentez frustré et en colère. Si à la fin de la journée vous avez le sentiment de ne pas avoir accompli ce que vous projetiez de faire, vous vous sentez vide et vous devenez soit déprimé soit plus déterminé encore. La vie est un cycle évoluant entre orgueil et inutilité. Quand vous réussissez vous devenez orgueilleux et quand vous échouez, vous vous sentez bon à rien. La vie entre le succès et l’échec est soit une volonté opiniâtre de réussir ou à l’inverse une peur de perdre ce que vous avez gagné. C’est un cycle sans fin jusqu’à ce que vous mourriez ou changiez de royaume.

 

Cycle émotionnel dans le royaume de Satan

 

 

   Ce cycle montre le résultat du principe selon lequel le moi est la source de la puissance. Si tel est le cas, nous ne dépendons de personne et n’obtenons notre valeur de personne. Nous devons cultiver et produire notre propre valeur. Chaque succès nous valorise tandis que chaque échec nous pousse plus près du néant.

   Je me souviens du conflit dans mon cœur lorsque j’ai commencé à prêcher. Je me sentais tellement béni lorsque je dirigeais les gens vers les vérités bibliques ; mais lorsque je les saluais à la sortie, j’avais le désir qu’ils me félicitent, qu’ils valorisent ce que j’avais fait.  Mieux je prêchais, plus mon cœur désirait l’approbation. Je savais qu’il n’était pas juste de penser ainsi. Pendant un certain temps, lorsque certaines personnes me disaient que j’avais bien prêché, je répondais : « Remerciez Dieu, ne me remerciez pas », mais cela semblait souvent maladroit et les gens éprouvaient le sentiment d’être mis de côté. Lorsque nous reconnaissons que toutes bonnes choses viennent de Dieu, que nous avons de la valeur à Ses yeux, quels que soient nos actes, nous sommes libres de réussir ou d’échouer sans la crainte de nous sentir bons à rien ou d’avoir besoin de l’approbation des autres.

 
Cycle émotionnel dans le Royaume de Dieu

 

  

   Bien que les membres du royaume de Dieu n’obtiennent pas leur valeur par leurs succès, il est important de savoir qu’ils réussissent quand même. En effet, ils ont la capacité d’accomplir beaucoup plus car s’ils échouent, ils n’auront pas à faire face à la peur de l’inutilité. Ils sont toujours aimés, ils sont toujours des enfants de Dieu ; qu’ils réussissent ou échouent. Le royaume de Dieu vous offre la meilleure façon de réaliser pleinement votre potentiel sans que vos relations partent en lambeaux ni ne détruisent votre valeur.

   Nous avons décrit brièvement la nature de ces deux royaumes. Nous verrons par la suite la façon dont ces royaumes ont évolué dans le cadre de l’histoire humaine et les luttes auxquelles nous avons souvent à faire face lorsque nous vivons entre les deux. Les deux royaumes offrent la liberté et promettent beaucoup mais lequel d’entre eux vous remplira du sentiment profond de votre importance et de votre valeur inébranlable ?



[1] Phil. 3 : 9, 10

[2] Apocalypse 14 : 6, 7 ; 4 : 1-9