Appendice

 

Appendices

Principes Fondamentaux des Adventistes du 7ème Jour de 1889 à 1914, en 1931, et en 1981 :

   « Nous n’avons aucun doute, ni n’en avons eu pendant des années, que les doctrines que nous gardons aujourd’hui sont la vérité présente, et que nous approchons du jugement. » (E. G. White, Testimonies Vol. 2, p. 355. 1870)

 

 – Enoncé du Livre annuel des Adventistes du 7ème Jour, de 1889 à 1914 :

            « Comme affirmé ailleurs, les Adventistes du 7ème Jour n’ont d’autre credo que la Bible ; mais ils adhèrent à certains points de foi bien définis, pour lesquels ils se sentent prêt à donner une raison ‘à tout homme qui le leur demande’. Les propositions suivantes peuvent être prises comme un résumé des caractéristiques principales de leur foi religieuse, au sujet desquelles il y a, autant que nous le sachions, unanimité totale dans l’ensemble du corps :

  1. Il y a un seul Dieu, personnel, être spirituel, le créateur de toutes choses, omnipotent, omniscient, éternel ; de sagesse infinie, saint, juste, bon, véritable et miséricordieux ; qui ne connaît l’ombre d’un changement, et qui est partout présent par son représentant le Saint-Esprit. Ps. 139 : 7.
  2. Il y a un Seigneur, Jésus-Christ, le Fils du Père Eternel, par qui Il créa toutes choses, et à travers lequel elles existent ;…
  3. Les Saintes Ecritures de l’Ancien et du Nouveau Testament furent données par l’inspiration de Dieu, elles contiennent une révélation complète de Sa volonté pour l’homme, et elles sont la seule règle de foi infaillible. … »

   (Note : en 1872, cette déclaration de foi fut largement détaillée par James White dans un livret de 14 pages intitulée : ‘Une déclaration des Principes Fondamentaux des Adventistes du 7ème Jour’ qui parut d’abord dans l’édition des Signes des Temps de 1874 – The Living Witness, 1959,  Pacific Press Publishing Association, p. 1, 2 – C’est d’ici qu’il fut incorporé dans le Livre de l’année, de 1889 à 1914. Mais entre les années 1915 et 1930, il n’y eu pas de ‘Déclaration de Foi’ dans nos livres de l’année. Que s’est-il passé durant ces années ?)

   « Nous n’avons rien à craindre de l’avenir, si ce n’est d’oublier la façon dont le Seigneur nous a conduit,  et Son enseignement dans notre histoire passé. » (E. G. White, Life Sketches, p. 196)

   « Je vous le dis maintenant, que lorsque je serais mise au repos, de grands changements prendront place. Je ne sais pas quand je serai enlevée ; et je désire que tous soient avertis contre les ruses du diable. » (E. G. White, Ms. 1, 1915)

   Ellen G. White est décédée en 1915. (Note : arrivé 1924, le dernier des pionniers fondateurs, J. N. Loughborough, fut mis au repos)

   Quels grands changements ont pris place après qu’elle, et que tous les pionniers fondateurs soient décédés ?

 

– Enoncé du Livre de l’année 1931 (Réapparaissant après 15 années d’absence !)  :

  1. Les Saintes Ecritures de l’Ancien et du Nouveau Testament furent données par l’inspiration de Dieu, elles contiennent une révélation complète de Sa volonté pour l’homme, et elles sont la seule règle de foi infaillible. 2 Tim. 3 : 15 - 17 … »
  2. La Divinité, ou Trinité, se compose du Père Eternel, Etre personnel, spirituel, omnipotent, omniprésent, omniscient, infini en sagesse et en amour ; du Seigneur Jésus-Christ, le Fils du Père Eternel, par lequel toutes choses furent créées et qui est l’auteur de la rédemption de tous ceux qui seront sauvés ; du Saint-Esprit, la troisième personne de la divinité, la grande puissance de régénération dans l’œuvre du salut. Matt. 28. 19.

   III. Jésus-Christ est vraiment Dieu, étant de la même nature et de l’essence même du Père Eternel. Tout en conservant Sa nature divine, Il prit sur Lui-même la nature de la famille humaine, et vécut sur la terre en tant qu’homme… » (Fundamental Principles of SDA’s n. 2, p. 377)

   Ce n’est que lorsque le prophète et les pionniers furent mis dans la tombe que le trompeur put agir, et ‘pendant que les gens dormaient, l’ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla.’ (Mat. 13 : 25, 28)

 

– Enoncé du Livre de l’année 1981 :

   I. Les Saintes Ecritures

Les Saintes Ecritures, l’Ancien et le Nouveau Testament, sont la Parole écrite de Dieu, …

   II. La Trinité

Il y a un seul Dieu : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, une unité de trois personnes coéternelles. Dieu est immortel, omnipotent, omniscient, au-dessus de tout, et omniprésent. Il est infini et dépasse la compréhension humaine, mais est pourtant connu au travers de sa révélation.

            Il est à toujours digne d’être loué, adoré et servi par toute la création. (Deut. 6 : 4 ; Mat. 28 : 19 ; 2 Co. 13 : 14; Eph. 4 : 46; 1 P. 1 : 2 ; 1 Tim. 1 : 17; Ap. 14 : 7.)

   III. Le Père

Dieu le Père Eternel…

   IV. Le Fils

Dieu le Fils Eternel…

   V. Le Saint-Esprit

Dieu l’Esprit Eternel… (Fundamental Principles of SDA’s no. 3, p. 5)

(Quiconque sait compter admettra que Dieu, Dieu, Dieu = 3 Dieux. Est-ce cela que vous adorez ?)

Qui a fait ce changement ? ‘Il leur dit, un ennemi a fait cela’

 

Combien de temps hésiterez-vous entre deux opinions ?

   Remarquez que ces citations et ces extraits ont souvent été tirés d’articles longs et minutieux, ainsi que de dissertations traitant de ce sujet. Il ne s’agissait pas d’une erreur de passage tenue par nos pionniers, à éclairer par une révélation progressive (comme l’affirment certains en voyant quelques-unes de ces déclarations, puis en refusant d’en voir d’autres). Il s’agissait d’un pilier profondément enraciné de leur théologie entière, incluant une compréhension extensive du Sabbat, de l’Expiation, et du Sanctuaire. L’harmonie existait entre tous les frères, Mme White incluse.

   Il en est aujourd’hui qui considèrent l’abandon de ces doctrines fondamentales comme le résultat de l’avancement de l’église dans la vérité présente. Mais cela est-il possible? Quelqu’un peut-il avancer dans la vérité, s’il n’a pas la vérité ? Le progrès dans la vérité était-il appelé à changer les doctrines fondamentales de l’Eglise? « La vérité est la vérité, et restera la vérité, et à la fin, elle triomphera glorieusement. » (E. G. White, Review & Herald, 28 décembre, 1897)

   Une question intimidante subsiste: ou bien Dieu a construit son église des débuts sur la plus sérieuse hérésie, ou bien l’église est entrée dans la plus sérieuse des hérésies depuis la mort de son prophète et de ses pionniers. Cela devrait donner à réfléchir à tout véritable Adventiste du 7ème jour. Ellen White était-elle dans l’erreur, lorsqu’elle défendait les pionniers ? Ou Satan a-t-il été à l’œuvre pour miner les fondations mêmes de l’église ?

   Cela est-il destiné à attaquer l’église ou ses dirigeants ? Absolument pas. Il s’agit simplement d’un cri de réveil.

   “ L’ENNEMI EST SUR NOUS ! ” Il est temps pour le peuple de Dieu de cesser de se nourrir de quoi que ce soit d’autre que de la Parole de Dieu. Etudiez cela en profondeur, dans un esprit de prière, puis demandez à Dieu de vous guider pour savoir comment vous opposer à la puissance de Rome qui assaille maintenant même l’église. Oui, il s’agit là d’une attaque du Catholicisme Romain. Dans le petit livre appelé Handbook For Today’s Catholic, écrit par l’église Catholique Romaine, on peut lire à la page 11, « Le mystère de la Trinité est la doctrine centrale de la Foi Catholique. C’est sur elle que se fondent tous les autres enseignements de l’Eglise. »

   La fin est sur nous ! Où sont les sentinelles des murs de Sion ? Cette doctrine mine tout ce qui vient de Dieu, et tous les piliers de notre église. Qu’allez-vous faire ? Avez-vous le courage de défendre l’honneur de l’épouse de Dieu contre l’attaque de la mère des prostituées ? Allez-vous venir en aide au Seigneur en luttant contre l’homme fort ? Si non, qui le fera ? Ce ne seront que ceux qui se tiennent pour la vérité, même si les cieux devaient s’effondrer. C’est le reste de Dieu qui se tiendra sans crainte pour défendre Son Eglise.

   Que Dieu vous bénisse abondamment, et vous donne force et courage, alors que vous vous tenez debout en faveur de la vérité contre la marée montante de l’hérésie qui menace de renverser la dernière forteresse de Dieu dans un monde méchant et impie.

   Que croyaient les Adventistes du Septième jour ? Eh bien, cela dépend de la personne à qui vous posez la question. Les uns disent une chose, les autres, autre chose. Mais que dit le Seigneur ? « Rappelle à ton souvenir les anciens jours, passe en revue les années, génération par génération, interroge ton père, et il te l’apprendra, tes vieillards, et ils te le diront. » Deutéronome 32 : 7. Les meilleures personnes à qui s’adresser seraient donc les pionniers eux-mêmes. Hélas ! Ils sont tous morts!

   Mais « que ceux qui sont morts parlent par la réimpression de leurs articles »  (E. G. White, Ms 62, 1905). « Il nous faut répéter les paroles des pionniers de notre oeuvre, qui savaient ce que c’était que de chercher la vérité comme un trésor caché, et qui ont travaillé pour poser la fondation de notre œuvre » (E.G.White, Review & Herald, 25 mai 1905) Il est maintenant possible de ‘demander’ aux pionniers ce qu’ils croyaient. Ils peuvent nous parler, dans leurs propres mots, du Dieu qu’ils servaient. Le Dieu qui fonda ce mouvement, et utilisa ces hommes fidèles pour construire l’Eglise du Reste, est le même Dieu qui veillera sur elle jusqu’à la fin. L’Eglise Adventiste du 7ème jour se réclame d’un héritage riche et exclusif. Un tel héritage est certifié par les déclarations prophétiques de la Parole de Dieu. A la lumière de cette prétention, il est du devoir de tout Adventiste du 7ème jour vrai et sincère, de défendre et de maintenir la ‘foi qui a été délivrée aux saints une fois pour toutes.’ Aujourd’hui, nous sommes les enfants de nos pères, et en tant que tels nous sommes exhortés : « Ne déplace pas la borne ancienne, que tes pères ont posée. » Proverbes 22 : 28.

   Il est cependant triste de voir qu’ils sont nombreux aujourd’hui à tendre de plus en plus à murmurer contre ces hommes fidèles, et à les diminuer. Dieu ne tolère pas un tel manque de respect envers les instruments qu’il s’est choisi. « Je vis que Dieu est mécontent de cette disposition que certains ont de murmurer contre ceux qui ont livré les plus sévères batailles pour eux et qui endurèrent tant au commencement du message, lorsque le travail était difficile. …Il est mécontent de ceux qui sont prompts à leur trouver des défauts, et à émettre des reproches contre ces serviteurs de Dieu qui ont blanchi dans l’édification de la vérité présente. » (E. G. White, Testimonies Vol. 3, p. 320, 321. 1873)

   La mémoire de ces pionniers de l’œuvre doit être chérie et gardée. « Que personne ne déprécie ceux qui ont été choisis de Dieu… » (E. G. White, Review & Herald, 30 nov. 1897) « Il m’a été demandé de dire : Que chaque croyant respecte les pionniers âgés qui ont connu des épreuves, des difficultés, et de nombreuses privations. Ce sont les ouvriers de Dieu et ils ont eu une part importante dans l’édification de son œuvre. …Dieu désire que ceux qui ont connu la vérité dans les années qui suivent prennent garde à ces paroles. » (E. G. White, Testimonies Vol. 7, p. 289)

   La question subsiste pour vous, cher lecteur : Qu’allez-vous faire en réponse à ces appels ? Allez-vous tenir compte de la voix vivante des témoins du Seigneur ?