Appendice O

 

Appendice O – Résumé de mes objections

 

Le Comité de Recherche biblique m’a demandé de donner un court résumé des objections à la position actuelle de l’église en regard aux croyances fondamentales. Je vais dresser la liste des objections fondamentales, puis celles de ce que je considère être les implications résultant de telles questions. Ces déclarations sont un résumé très condensé de ce document. S’indigner de ce qui est écrit ici, sans lire mon manuscrit, serait irresponsable.

 

Objections[1]

1. Spiritualiser les termes Père et Fils avec l’idée selon laquelle Christ n’est pas littéralement le Fils de Dieu (n’ayant pas hérité Sa divinité) modifie les principes Adventistes d’interprétation biblique (Voir chapitre 28).

2. Placer les points fondamentaux de l’église au sujet de la Divinité sur un nombre de suppositions que l’on peut déduire et non prouver explicitement par les Ecritures mélange la tradition et les Ecritures (voir chapitres 27 et 28).

3. Utiliser une méthodologie spiritualisée en rapport avec le Père et le Fils, crée un précédent pour spiritualiser d’autres doctrines bibliques telles que la doctrine du sanctuaire : on minimise les deux appartements, et l’œuvre actuelle du salut ayant commencé en 1844 devient floue. Cela modifie d’autres doctrines et provoque une suite d’hérésies (Voir chapitre 8).

4. Une conception erronée de l’autorité dérivée de la Trinité qui place le Père comme prenant une position supérieure, et le Fils prenant une position soumise, modifie la perception de l’autorité et de la soumission. Une telle conception présente une autorité supposée, à l’opposé d’un Père littéral ayant l’autorité absolue ; le Christ accepte la soumission dans l’idée du salut, en opposition au fait que Sa soumission est le CHEMIN et l’exemple pour tous les êtres créés, leur permettant de comprendre le principe de la soumission et la manière dont elle opère. (Voir chapitres 31-34).

5. Il est impossible que la prétention selon laquelle la Trinité est une progression de la plateforme des pionniers soit vraie parce qu’elle rejette la plateforme doctrinale Adventiste d’origine (Voir chapitre 26).

6. Un élément clé du message de 1888 de Waggoner était la divinité héritée de Christ. La Trinité a pour effet le rejet du cœur du message de 1888 (Voir chapitre 26).

7. Une fausse conception de l’égalité dérivée de la Trinité, transférée dans l’effort d’obtenir une neutralité de genre dans la gestion de l’église, n’étant pas soutenue par les Ecritures, modifie la perception de l’égalité et influe la gestion de l’église (Voir chapitre 33).

Si l’on met dans l’ordre ce qui précède, on réalise que la vue spiritualisée des Ecritures exigée par la doctrine de la Trinité a pour effet un mélange de l’Ecriture et des traditions humaines, modifiant ainsi un grand nombre de nos enseignements. Une modification des perceptions de l’autorité et de la soumission mène à un rejet de la plateforme des pionniers et du message de 1888. La rébellion contre une telle autorité aura pour effet la rébellion des membres contre les dirigeants de l’église et la fragmentera.



[1] Une liste plus détaillée des objections directes peut être trouvée au chapitre 28 de mon manuscrit.